Destiny Fr
Bienvenue Gardien !

Ce forum est le principal lieu de rendez-vous de la communauté fr sur Destiny. Si tu as l'âme d'un aventurier, inscris-toi et rejoins notre communauté qui t’accueillera dans la bonne humeur !

Le staff.

[Histoire] Le Journal du Gardien | Partie VIII | La Chute de Cropta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Histoire] Le Journal du Gardien | Partie VIII | La Chute de Cropta

Message par Digital N7 le Mer 15 Juin - 17:53

Entrée 45

Je retire ce que j’ai dit : Eris est complètement folle. Elle veut que je descende dans le Gouffre des Enfers pour achever la mission des Clandestins et éliminer Cropta pour de bon. Aurait-elle oublié que tous les Gardiens ayant tenté l’expérience ne sont jamais remontés ? Bon, à part elle, mais elle a quand même échouée.
Mais qui le fera si nous n’y allons pas ? Je n’ai pas envie de réfléchir. Mon spectre est d’accord pour dire que ce serait un suicide collectif. Malgré ma réussite héroïque dans le Caveau de Verre, je ne pense pas être capable d’affronter un dieu de la Ruche, aucun Gardien ne s’en sens d’ailleurs capable.
Je ne sais pas quoi penser et je ne sais plus quoi faire non plus.

Entrée 46

Mon choix est fait et je l’assumerais : je vais descendre dans les profondeurs lunaires et m’occuper de Cropta. Mon équipe personnelle a accepté de m’accompagner. Ils disent que nous survivrons ensemble ou que nous mourrons ensemble. Après tout, nous sommes des Gardiens, l’ultime espoir de la Cité. J’ai accepté cette vie et ses contraintes alors je dois répondre de mes promesses.
Je suis courageux et déterminé. Je suis aussi un abruti et un imbécile.

Entrée 47

Encore. Encore. Encore.
J’ai encore réussi à revenir vivant. Je suis revenu vivant de l’enfer. Je suis revenu vivant de ce gouffre sans fond où la mort nous guette sans arrêt. Mes équipiers sont aussi en état de continuer le combat malgré les blessures terribles subies pendant la soirée. Nos spectres sont en train d’arranger ça. Je vais en profiter pour narrer nos exploits sans équivalent.
Regroupés sur la Lune, nous avons activé une plaque runique de la Ruche qui a fait apparaître un « ascenseur magique ». Grâce à lui, nous avons rejoint le fond du Gouffre des Enfers, un lieu dépourvu de lumière et rempli de ténèbres. Ce poids maléfique sur nos têtes ralentissait considérablement nos déplacements, si bien qu’à un moment, nous nous sommes retrouvés presque figés sur place. Mon camarade Arcaniste eut une idée : se servir des lampes disposées un peu partout pour renforcer notre lumière et dissiper temporairement le voile des ténèbres, ce qui nous permit de sprinter à travers des hordes sans fin d’Esclaves de la Ruche. Pour ne rien arranger, la Ruche avait creusée des dizaines de trous supplémentaires sur le chemin. Il nous fallut les éviter pour éviter d’en rester prisonnier à jamais, le poids des ténèbres nous empêchant de voler ou sauter. Environ quinze lampes plus tard, nous sommes arrivés sur une nouvelle plaque qui permettait de former un pont et d’ouvrir une immense porte illuminée. La Ruche mit tout en œuvre pour nous en empêcher, conjurant même un Ogre. Après une bonne résistance, la lumière s’échappant de la porte purifia les ténèbres, ce qui nous permit de recommencer à courir, voler, sauter et se déplacer librement où bon nous semblait. Dans l’immédiat, nous nous sommes précipités de l’autre côté du pont pour échapper à nos ennemis.
Un long flash blanc plus tard et nous étions arrivés dans un autre monde, le monde de la Ruche. Eris l’a décrit comme étant le Royaume Ascendant, un plan d’existence parallèle où les ténèbres dominent et où la lumière n’existe pas. Il y avait là un second pont, protégé par des glyphes de protections qui s’activaient dès que nous tentions d’activer la plaque runique, absorbant notre lumière et nous tuant sur le coup. Pour contourner la défense, l’un de nos équipiers restait en permanence sous l’une des glyphes tandis qu’un autre l’imitait pour la deuxième. Deux autres se chargeaient de maintenir le pont actif. Enfin, moi-même et mon ami Titan nous occupions de protéger tout ce petit monde. Pour passer, il fallait s’emparer d’une épée d’ascension, le même modèle que celle portée par les Lames de Cropta et qui était détenue par un Chevalier doré. Alors seulement nous pouvions traverser sans tomber. De l’autre côté, notre porteur d’épée mettait à sac un maître des clés de la Ruche et quelques troupes pour finalement tenir position sous un autre glyphe, identique à celles de notre côté. Nous avons répété cette opération pour faire passer tout le monde. Dans l’ordre : notre second camarade responsable du glyphe qui l’a ensuite maintenu inactif de l’autre côté, nos deux responsables du pont, moi-même et enfin notre ami Titan m’accompagnant. Quand nos équipiers sur le pont sont passés, ils l’ont actionnés de leur côté pour que nous puissions traverser nous aussi. Il ne nous resta qu’à éliminer les ennemis restants et les deux Ogres protecteurs pour passer la porte et continuer notre progression.
Le couloir suivant ne comportait que des Esclaves mais la difficulté venait des boucliers énergétiques, maintenus actifs par des Vigies. La solution la plus simple que nous ayons trouvé fut la suivante : moi et le second Titan, les plus résistants, avons couru sans s’arrêter tout en évitant les Esclaves tandis que nos alliés détruisaient les Vigies sur notre chemin pour nous ouvrir l’accès. Une fois au bout, les ennemis se sont retirés et nos partenaires ont pût nous rejoindre.
Une chute plus tard, le dernier lieu nous est apparu. Il s’agissait d’une sorte d’immense balcon orné de symboles rituels. La Ruche tenta une nouvelle fois de nous arrêter avec l’aide d’une Prêtresse d’un nouveau genre : Ir’Yut, la sirène de la mort de Cropta. Selon les dires d’Eris, le chant de cette créature, la liturgie de la perdition, est mortel pour quiconque l’entend. Le temps était compté et il fallait faire attention aux ennemis. Pour ouvrir l’accès à la sirène, il a fallu se débarrasser de deux Prêtresses en les attirant hors du bouclier protecteur, ce que deux de mes compagnons ont fait en allant les narguer. Mortes, les deux Vigies qui maintenaient le bouclier se sont ouvertes, comme dans le couloir précédent. Une fois explosées, le bouclier s’est abaissé et nous avons combattu Ir’Yut. Pratiquement morte, elle s’est figée et a commencé à chanter, réduisant à trente secondes notre espérance de vie. Fort heureusement, nous l’avons tuée à temps pour stopper la liturgie.
Il ne restait alors plus qu’une cible : le dieu Cropta lui-même. Nous nous sommes réunis autour du cristal contenant son âme pour pouvoir l’invoquer. Il apparut sous sa forme ascendante, ce qui me permit de comprendre qu’il était mort depuis un moment et que seule sa forme exaltée demeurait encore. Eris disait justement que tous les ascendant de la Ruche possèdent deux corps : un corps physique et un corps exalté, le premier pouvant apparaître dans notre monde et le second ne pouvant demeurer que dans le Plan Ascendant. Ce fut une bonne nouvelle, la destruction de ce corps marquant la fin définitive de Cropta. Pour y arriver, nous avons dût redoubler d’effort car la présence de ce dieu maléfique à nos côtés empêchait notre lumière de se régénérer. Avec une coupe de lumière nous avons contré le sort mais selon nos spectres, une concentration accrue en ténèbres rendrait impossible l’apparition de cette coupe. C’était un coup de chance.
Cropta était invulnérable. Seul son bouclier s’affaiblissait lorsque nous tentions de l’abattre. Cela permettait uniquement de le mettre à genoux quelques secondes pour qu’il se relève finalement en pleine forme. Trois de nos camarades ont péris en voulant l’attaquer, fauchés par l’épée diabolique du dieu de la Ruche. Leur mort permit à ce dernier d’absorber leur lumière pour la reconvertir en énergie noire invoquant l’âme suprême, une gigantesque explosion ascendante qui aurait calcifiée nos corps si nous ne l’avions pas faites exploser avant. Réfléchissant un coup, nous avons tenté autre chose, soit retourner son arme contre lui. Nous avons détruit son bouclier derechef tandis que notre compagnon Chasseur, armé d’une épée d’ascension volée à un Chevalier doré, lui assénait de violents coups qui entamèrent son énergie vitale. L’astuce trouvée, nous l’avons répétée quelque fois et avons terrassé le fils d’Oryx. Le plan ascendant s’est éteint subitement et les murmures dans l’ombre se sont tût.
Nous avons sauté de joie et se rendant compte que avions achevé le boulot des Clandestins et étions toujours vivant pour en parler. Nos spectres nous ont ramenés à la surface et nous avons apprécié le silence de mort de la Lune enfin libérée du poison qui la rongeait depuis des années.
Nous nous sommes séparés au retour, heureux de pouvoir se poser un instant. Tout comme le Caveau de Verre, nous avons rapportés des souvenirs de notre passage dans le Gouffre des Enfers. Un de mes amis a eu l’idée dingue d’utiliser les armures de la Ruche pour en confectionner des neuves pour nous, bien plus puissantes. S’inspirant de nos ennemis, les Arcanistes imitèrent Ir’Yut. Ils ajoutèrent des épaulières et bottes en os, un manteau tissé dans des fibres osseuses et un véritable masque de Prêtresse, le tout accompagné d’un brassard dégageant encore de l’énergie maléfique. Les Chasseurs prirent les Acolytes comme modèle et renforcèrent leur épaule droite, leurs bottes et leurs poignets, un casque amélioré avec de l’énergie ascendante dans la visière et un collier en dents d’Esclaves. Une cape en fibres osseuses compléta le tout. Moi et le second Titan avons choisi de ressembler à un Chevalier. Notre armure est constituée de plaques et os arrachés à ces derniers, avec des peintures de guerre rouges en ajout. Pour notre fanion, nous avons récupéré un morceau de la robe des Prêtresses vaincues, moi-même portant un reste d’Omni’Gul et mon camarade conservant des lambeaux d’Ir’Yut. Pour plus de réalisme, nous utilisons un revêtement aux couleurs de la Ruche, bronze et rouge. Quelques camarades se sont servis de particules du plan ascendant pour créer une couleur cyan réfléchissante.
Je ne sais pas du tout comment j’ai réussi tout ça depuis ma résurrection. J’ai sauvé le Voyageur en annihilant le Jardin Noir, j’ai détruit un esprit Vex millénaire dans le légendaire Caveau de Verre et maintenant je terrasse un dieu de la Ruche ayant des milliers de morts au compteur au fin fond du Gouffre des Enfers, sans oublier les innombrables ennemis que j’ai exterminé.
Je me souviens du Guide demandant à mon spectre s’il avait bien agi en me choisissant comme Gardien. Il a la réponse maintenant… et moi aussi.

Entrée 48

Quatre mois sans écrire alors je m’y remets.
La mort de Cropta a provoqué un immense soulagement dans l’esprit des habitants de la Cité. Le Guide est fier de nous et les Gardiens redoublent d’effort pour récupérer nos mondes perdus. Les Déchus sont discrets, la Ruche se cache dans sa forteresse et les Vex sont toujours désorientés de la perte d’Athéon. Seuls les Cabals continuent leur patrouille martienne en permanence et s’énervent si l’on s’approche un peu trop près.
Je recommence à m’ennuyer. Mes patrouilles sur la Lune sont nombreuses mais les combats sont rares et la Bannière de Fer ne se pointe pas souvent pour donner un peu de punch à l’Épreuve.
Je suis resté un long moment sur la Côte Déchirée la semaine dernière. J’observais l’océan tout en discutant avec mon spectre. Il chantait nos louanges et répétait sans cesse être fier de moi et mes prouesses. Il est bien gentil mais je suis loin d’être le meilleur Gardien. Malgré que je fasse parti des premiers réanimés, certains de mes compatriotes sont bien plus avancés que moi et se battent beaucoup mieux. Avoir ma lumière au summum de son éclat ne fait pas de moi une légende. Il me reste sans doute encore beaucoup à apprendre et à endurer avant que mon nom ne soit gravé à jamais au panthéon des héros.
Mais ce n’est pas mon objectif premier. Je veux juste pouvoir explorer encore un peu pour profiter de toute ces choses inconnues à mon époque d’antan, protéger mes amis Gardiens et la Cité, continuer d’enrichir mon savoir, continuer de forger ma lumière.
Je veux juste vivre.

___________________________
Les Héritiers observent dans la lumière de notre étoile et purifient les impies par la puissance des flammes !
avatar
Digital N7
VIP
VIP

GamerTag : Digital N7
Team : Les Héritiers Solaires
Console : Xbox One
Messages : 116
Date d'inscription : 11/07/2014
Âge : 21
Réputation : 7
Classe : Titan
Race : Humain
Faction : Osiris
Talent : Encyclopédie humaine
Domaine favori : Autres

Voir le profil de l'utilisateur http://les-heritiers-osiris.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum