Destiny Fr
Bienvenue Gardien !

Ce forum est le principal lieu de rendez-vous de la communauté fr sur Destiny. Si tu as l'âme d'un aventurier, inscris-toi et rejoins notre communauté qui t’accueillera dans la bonne humeur !

Le staff.

[Histoire] Le Journal du Gardien | Partie XV | La Chute du Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Histoire] Le Journal du Gardien | Partie XV | La Chute du Roi

Message par Digital N7 le Mer 15 Juin - 18:11

Entrée 98

Eris craignait le pire en découvrant tous ces Écho d’Oryx mais la vérité éclata : le Roi des Corrompus est toujours vivant.
A la manière de Cropta il y a des siècles, c’est sa forme physique que j’ai tuée mais, comme tous les ascendants, il possède encore sa forme éthérée.
Cinq Gardiens légendaires m’accompagneront demain. Nous allons retourner au Royaume Ascendant et éradiquer Oryx pour de bon.
Je n’ai même pas peur pour une fois. Avec tout ce que j’ai déjà accompli, ceci sera une pure formalité.

Entrée 99

Je peux à peine bouger les bras. C’est la première fois que je décède aussi souvent en une seule journée. Il n’y a pas que moi. Mon ami affalé sur le canapé vient de battre le record de réanimations : 62 fois en six heures et demie. Nos spectres sont pratiquement dépourvus de lumière et profitent de l’aura du Voyageur pour se recharger. Je pense qu’aucun de nous ne va bouger avant la semaine prochaine mais nous sommes tous vivants malgré tout.
Et ça y est… Oryx et ses plus fervents guerriers ne seront plus jamais une menace pour personne, ni dans cette galaxie ni nulle part ailleurs… C’est une torture musculaire, mais je dois écrire tout ça tant que j’ai encore la force d’y penser.
Nous avons ouvert le portail de la Cour d’Oryx pour accéder au Royaume Ascendant. Pour cela, nous avons activé les six statues en même temps à l’aide des écailles sépulcrales. Il fallait un bon timing car deux écailles étaient nécessaires pour alimenter une seule statue et une trop longue attente de la part de l’une des deux provoquait une perte immédiate de puissance de celle déjà en place. On s’est divisé en trois équipes : deux s’occupaient de rapporter les écailles, un porteur et un défenseur, tandis que la troisième restait à la Cour pour repousser les ennemis présents. Six passages coordonnés plus tard, nous avons traversé le portail.
La suite était difficile bien qu’aucun membre de la Ruche ne tentait de nous bloquer le passage. Il s’agissait de sauter sur des lampions géants en évitant de finir dans le vide. Nos spectres assuraient nos réanimations mais tout le monde devait passer alors ce fut long et énervant, surtout pour mes collègues Chasseurs qui ne savaient toujours pas sauter correctement après un an et un mois de service. La suite, presque pour blaguer, offrait un parcours identique mais les lampions laissaient place à des vaisseaux sarcophages. En plus de ne pas rater nos sauts, il fallait bien regarder où apparaissait chaque transporteur et éviter d’embarquer sur un mauvais, qui retournait en arrière ou s’évaporait au milieu de nulle part. J’ai réussi en huit essais. C’est très bien si on considère que le plus mauvais à prit une heure entière pour nous rejoindre. Il ne restait qu’à s’alterner sur des plaques runiques pour désactiver un bouclier et pouvoir traverser.
Un second relais s’imposa pour la salle de la Basilique. Une énorme porte, protégée par le sortilège de la Tisseuse, perturba notre progression. Pour briser le sceau, on s’est à nouveau séparé en trois groupes de deux : un au centre, un à droite et un à gauche. Le groupe central devait juste descendre un maximum d’abominations de la Ruche tandis que les deux groupes sur les côtés récoltaient de l’essence des sirènes. Moi à droite et mon ami Titan à gauche s’étions emparé de la Marque de la Tisseuse et de la Démêleuse pour se protéger de la brûlure de ténèbres tout en assurant également l’immunité à son partenaire et la désactivation des mâts annihilateurs. Au bout de trente secondes, j’ai obtenu la Puissance des Sirènes et mon partenaire a récupéré la Marque de la Tisseuse. J’ai rejoint mon allié Titan, aussi porteur de la Puissance des Sirènes, au centre de la plaque runique pour que nous puissions affaiblir le sceau de la porte. Nos deux amis du centre ont pris nos places sur les côtés lorsque nous sommes remontés et ont à leur tour obtenu les marques de la Tisseuse et de la Démêleuse après quelques secondes tandis que nos deux compagnons porteurs de la Puissance des Sirènes sont remontés nous rejoindre sur la plaque. Le Titan et moi sommes redescendus au niveau des mâts pour les remplacer, ainsi de suite pendant dix relais éprouvants.
Le Prêtre de Guerre, une créature ancestrale de la Ruche, a alors ouvert le passage, considérant que nous avions la carrure pour l’affronter. Nous avons gardé nos trois groupes pour défendre trois plaques runiques et avons entamé le duel. Après une petite résistance contre les sbires de la Ruche, trois Chevaliers sont apparus. Morts, le Prêtre de Guerre est passé à l’action en activant des Monolithes de Ténèbres. Un ami Arcaniste nous servit alors de guide pour regarder les Monolithes et savoir dans quel ordre activer les plaques afin de stopper le rituel. Ceci fait, un de nos compagnons a récupéré la Marque de l’Initié et s’en est servi pour nous conférer une aura rouge renforçant nos attaques et réussir à blesser le Prêtre de Guerre. Il devait impérativement éliminer les Acolytes entourant le monstre pour pouvoir survivre à la marque et nous permettre de prolonger l’effet de son aura. Au bout d’un temps, il a malgré tout perdu la marque et le Prêtre a invoqué l’Oculateur, un puissant rayon de ténèbres qui aurait réussi à tous nous exterminer si nous ne nous étions pas cachés derrière l’un des Monolithes, qui a fondu sous la force du rayon. On s’est remis en place et on a recommencé trois fois la même chose pour le faire chuter. Chaque passage de l’Oculateur évaporait un Monolithe. Qu’est ce qui serait arrivé si nous n’avions pas réussi à coucher cette créature en moins de quatre passages ? Non, je ne veux pas le savoir en fait…
Après, on a emprunté un autre portail. Il faisait tout noir et la seule lumière possible fut des petits bâtons lumineux. En commençant par tourner en rond, j’ai compris qu’il s’agissait d’un labyrinthe. Pour sortir, nous nous sommes regroupés à l’entrée et avons tourné à droite, à gauche, encore à gauche puis à droite une dernière fois. Une course en ligne droite et c’était réglé. Il y avait quelques gouffres sur le trajet mais on pouvait les repérer grâce aux papillons tout secs qui volaient autour.
La sortie était inquiétante : un grand bassin avec une bulle de ténèbres au-dessus. L’erreur fut de la briser. Elle s’est écoulée dans l’eau noire du bassin et a réveillé un Ogre antique à la puissance colossale : Golgoroth. Son laser abyssal grilla notre Arcaniste en deux secondes. Déjà là, ça faisait peur mais le pire était derrière : sa mort avait activé une grande tablette de pierre. Six symboles en tout y était gravés et je n’ai compris son utilité qu’à la seconde mort, qui fut la mienne. Après ma réanimation, une seconde rune était illuminée. Ainsi, chaque nouveau décès renforçait la tablette qui, selon analyse, nous aurait plongés dans le chaos une fois activée. Pour affronter cette ignoble apparition, nous avons d’abord éliminé tous les renforts Acolytes puis nous avons brisé une autre bulle, qui forma une flaque de lumière liquide. Pour distraire Golgoroth afin d’éviter de finir en hachis, un Chasseur lui a tiré dans le dos, provoquant l’ouverture de son buste que nous avons mitraillé à foison tout en restant dans la flaque de lumière pour augmenter nos dégâts et en décimant les Esclaves Maudits trop curieux. L’Ogre ne nous regarda même pas, trop occupé à essayer de punir notre allié Chasseur à coups de balles des ombres. En sortant de sa torpeur, il a recommencé à nous attaquer tous. Nous avons donc une nouvelle fois éliminé les Acolytes et recommencé tout notre manège pour venir à bout de cette monstruosité.
On était fatigués et ce n’était toujours pas fini. Un immense couloir sans fond nous attendait. On repéra une porte un peu plus haute. Facile en apparence, de lourdes masses métalliques jaillirent des murs et envoyèrent promener notre Titan et les deux Arcanistes. La rigolade passée, nous avons analysé les fréquences auxquelles sortaient les masses pour progresser tranquillement. A la moitié, il fallut traverser sur des blocs en lévitation. En activant une plaque runique, le problème était réglé. Nous avons remonté le dernier mur pour parvenir au sommet du Cuirassé. Si je suis monté en une seule fois et nos Chasseurs aussi, le second Titan et les Arcanistes ont eu plus de mal, si bien que nous avons parié pour voir qui arriverait en dernier.
Au sommet du Cuirassé, Ir Halak la Démêleuse et Ir Anûk la Tisseuse, Sirènes de la Mort et filles d’Oryx, étaient en méditation. Je les avaient déjà vues en allant récolter l’essence de Cropta. En tant que Sirènes de la Mort, elles pouvaient chanter comme Ir Yut et lancer la liturgie de la perdition mais bien plus rapidement et seulement à tour de rôle. L’un de nous se retrouva Corrompu par leur présence, l’empêchant d’attaquer mais lui donnant accès à la vision ascendante. Il fut donc en mesure de marcher sur les plateformes de ténèbres normalement insaisissables. Pour les activer, nous sommes montés chacun notre tour sur les socles runiques dans l’ordre inverse des aiguilles d’une montre. Ce faisant, le Corrompu réussi à s’emparer d’une écaille sépulcrale qui lui a rendu sa forme et lui donna la possibilité de dérober le bouclier de l’une des Sirènes. Il choisit celui de la Sirène calme. Protégés par le bouclier, nous avons déchaîné nos tirs sur elle et l’avons éliminée, empêchant dans la foulée la chanteuse de nous tuer grâce au bouclier. Nous avons refait la même opération pour éradiquer la seconde Sirène.
Il ne resta plus qu’Oryx. Sa forme éthérée lui donnait une taille impressionnante. En revanche, il n’avait plus Briseur de Volonté, fossilisé à la fin de notre dernier duel. Il a frappé l’un des socles pour invoquer un orbe de ténèbres. L’un de nous a fusionné avec pour devenir corrompu et nous avons refait comme avec les filles d’Oryx pour s’emparer de l’écaille sépulcrale, sauf que des Ogres Lumivores apparaissaient à chaque passage du porteur. Le bouclier volé fut celui d’un Chevalier, que nous avons tué immédiatement ensuite pour éviter qu’il ne nous le reprenne puis nous avons attaqué Oryx comme nous le pouvions, son point faible étant au torse. Il a essayé de nous tuer instantanément en faisant exploser nos lumières grâce aux orbes noirs laissés par les Ogres Lumivores une fois morts. Nous avons contré le sortilège en absorbant ces orbes, enfin les quatre responsables des plateformes ont absorbés chacun l’orbe de l’Ogre qu’ils avaient tués. Heureusement qu’ils se rappelaient quel Ogre chacun avait tué. Son sortilège ayant échoué, Oryx explosa de lumière et nous avons continué à lui tirer dessus. Revenant à sa position centrale de départ, il a invoqué une pluie de météores. En courant dans tous les sens, on a pût rester en vie.
Après quelques attaques supplémentaires, en répétant toujours la même stratégie, Oryx a changé de tactique. A la place des météores, il invoqua une sphère contenant un de ses Échos. Nous avons été téléportés un par un progressivement et l’avons terrassé le plus vite possible, l’étreinte de la sphère se resserrant. Libres, les étapes plateformes-écaille-bouclier-tir-absorption-tir ont reprises de plus belle. Nous avons recommencé sans cesse la même chose jusqu’à ce que le Roi des Corrompus soit à bout de forces. En ultime attaque, il a réessayé une désintégration de lumière. Avec nos dernières munitions, nous avons fait exploser son cœur et envoyé sa carcasse sans vie flotter vers Saturne.
La moitié du groupe s’est écroulé au sol, affaibli au possible et soulagé d’avoir triomphé. C’est en rampant que nous sommes retourné à nos vaisseaux.
Pas mal de débris ont été ramenés du Cuirassé durant cette longue bataille. Le Titan s’est emparé du casque et du plastron du Prêtre de Guerre, les Arcanistes se sont tissés un manteau et confectionné un casque à partir des corps des filles d’Oryx. L’un des Chasseur porte un morceau d’aile d’Oryx et s’en sert comme cape pour s’assortir à son torse osseux et ses gantelets pointus. Le second Chasseur s’est approprié un casque et un torse semblable à son collègue, sans pour autant avoir gardé un bout d’aile pour s’en faire une cape. Quant à moi, je n’ai ramené que les bottes du Prêtre de Guerre.
On a fabriqué quelques armes grossières avec la résine et les os des membres de la Ruche, ainsi que quelques résidus du Cuirassé. Deux fusils automatiques, un revolver, un fusil à pompe, deux mitrailleuses et un lance-roquette pour mes alliés ; un fusil à fusion et un fusil à impulsions pour moi. En outre, certains spectres de l’escouade ont étés corrompus, le mien y comprit. Pourvu que cela ne change pas leur comportement.
Mais nous avons mal, mal à n’en plus finir. Ce genre de plaie met beaucoup de temps à guérir et une sous-dose de lumière n’arrangera jamais rien pour un Gardien. Vivement que notre lumière se reconstitue entièrement.

___________________________
Les Héritiers observent dans la lumière de notre étoile et purifient les impies par la puissance des flammes !
avatar
Digital N7
VIP
VIP

GamerTag : Digital N7
Team : Les Héritiers Solaires
Console : Xbox One
Messages : 116
Date d'inscription : 11/07/2014
Âge : 21
Réputation : 7
Classe : Titan
Race : Humain
Faction : Osiris
Talent : Encyclopédie humaine
Domaine favori : Autres

Voir le profil de l'utilisateur http://les-heritiers-osiris.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum