Destiny Fr
Bienvenue Gardien !

Ce forum est le principal lieu de rendez-vous de la communauté fr sur Destiny. Si tu as l'âme d'un aventurier, inscris-toi et rejoins notre communauté qui t’accueillera dans la bonne humeur !

Le staff.

[Fanfic] La Peste interne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fanfic] La Peste interne.

Message par Mister Seven K le Dim 14 Sep - 18:29

Partie I.

L'obscurité hante mes pensées. Bien trop habitué, elle les imprègne peu à peu. Et alors que je regardais ces abysses chaudes et calmes, je sombrais, peu à peu. L'inquiétude parut si lointaine, comme inexistante, effacé. Rien ne semblait m'attrister, et pourtant, cette obscurité n'était que désolation. Elle reflétait ma plus grande échec, ma défaite existentielle. J'ai perdu, et à jamais, ce nom qu'on m'avait donné. Rien ne me le rappel. Ni lui, ni ma naissance. Ce savoir, cette maniabilité, cette habitude n'était pas innées, elles avaient bel et bien une origine. Et pourtant, rien de tout cela ne m'éclatait au visage, aucune évidence ne se formait, et l'inconnue grandissait.
Assez.
La roche éclata près de moi, m'aspergeant de son minerai chaud. Un Chevalier, venant de raté son tir, s'approchant de moi de son pas lourd et maladroit. L'obscurité me laissa à la lumière froide et déchirante de cette réalité. Frustrant. Ce guerrier pathétique, usant malhabilement de son bouclier, tomba d'un coup. Sa tête n'était qu'un amas liquide et visqueux, et la dangerosité secondaire qu'il représentait s’essouffla. Et de cette carcasse crasseuse et brûlante, je retira quelques morceaux technologiques. La nouvelle monarchie m'avait demandé, avec leur courtoisie et noblesse habituelle, de rechercher ce genre de pièce. Je ne vois pas tellement l'utilité première, et qui plus est, c'est un groupe de personne qui m'insupporte plus qu'autre chose. Leur prosélytisme politique était inévitable quand on posait pied dans le quartiers des Gardiens. Et ce rouge, si hautain et m'as tu vu. Mais ils étaient subventionné par l'avant-garde, et quelques écus ne faisaient pas de mal.
Encore quelques pièces, et je pouvais quitter cette tourbières lunaires. J'étais un des rare Gardiens à s'y être aventuré, beaucoup y voyant un mauvais présage. Personne ne savait précisément l'origine d'une telle tourbière ici, et la Nouvelle Monarchie avait l'air de vouloir tirer ça au clair. Même si je ne les vois pas jouer leur scientifique.

Soudainement, mon pied s'embourba. Une main l'agrippa ; crochu et dégoulinante. Le sol n'était qu'une mince couche, et des choses y gisaient, en vie. Mon corps se braqua, je retira vivement mon pied, et alors que la main suivait mon échappé, je la rétama à grand coup de crosse. Un bruit brailla, aiguë. La bête sorti de la tourbe, la patte ensanglanté. Un déchut, sans armure. Il était immonde, et méconnaissable, hormis ce simple bandeau frontale, avec leur alphabet, leur armoiries. Son corps était recouvert d'un humus étrange, des paquet gangreneux et organique poussaient sur son corps. Je commençais à tirer, et il éclata en morceau. Sa peau molle se déchira sous le feu de mon arme, et il parti en lambeaux. Sa peau gélatineuse plongeait et disparaissait dans la masse immonde de la tourbe. Juste un liquide, qui se rependait.

« L'atmosphère se sature en phosphore et en souffre iodé. Expliqua de son timbre étonné mon spectre
-Ah ?
-Oui. Cette matière... non, je ne sais pas. Nous devons retourner à la Tour.
-Et la Nouvelle Monarchie ?
-Au diable !
-Tu deviens de plus en plus insolent.
-Moi aussi je t'aime ».
C'était un drôle de spectre, je l'avoue. Au départ il semblait froid et distant, mais peu à peu, suite à l'assurance qu'il prenait, et à notre proximité constante, il devenait insolent, mesquin même. Je l'aimais bien.

La tour se présentait, majestueuse comme toujours. Beaucoup de Gardien étaient assemblés sur la place, attroupés autour d'une sorte de délégation. De mon vaisseau, je ne voyait par leurs insignes, étaient-ce l'avant-garde ? Je posa pied, mais si tôt un des Gardiens distraits par la beauté du Voyageur, m’alpagua. Dorial, un compagnon d'infortune, hebdomadaire.
« Ho, ramène tes miches, ya des soucis bien grave » Je ne m'étais toujours pas habitué à son accent, lourd et maladroit. Chacun de ses mots étaient comme enroulés, mal prononcés. Heureusement que je n'ai jamais eu à être guidé par lui lors d'un assaut.
Je me rapprochais du groupe, avec Dorial, et remarqua la nature de la délégation. Effectivement, cela paraissait problématique. Elles étaient toutes là. Le Guide aussi, tremblant légèrement.
Un homme de la Nouvelle Monarchie m’interpella, et grimaça. Il me manquait quelques pièces, mais ça devait faire l'affaire. Et suite à une légère attente, le Guide prit la parole.
« Les Ténèbres avancent. La Cabale à posé pied sur Vénus. Nous ne savons pas pourquoi, mais elle les intéressent. Et.. » Un homme de la Nouvelle Monarchie lui passa ce qui semblait être un rapport. « Et.. la Lune essuie une altération d'origine inconnue. Toute forme de vie y est touchée, même les Ténèbres. »

___________________________
Honneur et mérite.
avatar
Mister Seven K
Caput Draconis
Caput Draconis

GamerTag : Mister Seven K
Console : Xbox One
Messages : 110
Date d'inscription : 10/09/2014
Âge : 23
Réputation : 7
Classe : Chasseur
Race : Exo
Talent : Je suis roux.
Domaine favori : FanFictions

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] La Peste interne.

Message par Mister Seven K le Mar 16 Sep - 1:38

Partie II. (a)

La formation filait à vive allure. Vénus était en vue, mais aucun vaisseaux Cabals à l'horizon. Ils étaient sûrement déjà sur place, mais on pouvait bien espérer d'en croiser une poignée en orbite. Sydnar commanda à la formation de se décomposer en trois escouades, deux en orbites, une au sol. J'étais de ceux qui devaient aller au sol. Sydnar demanda à son lieutenant, Philkens, de commander les deux escouades orbitales. Il était un pilote de premier ordre. Un vétéran des batailles spatiales. Mais sa loyauté presque fanatique envers Sydnar a totalement anéantis son ambition. Il ne pouvait se voir au dessus de son mentor. Quel gâchis.
J'étais assez étonné de voir que les vétérans avaient été mis au pas pour cette intervention. Une bonne dizaine. Des grands noms, de belles médailles. Plusieurs formations étaient envoyés, une bonne dizaine. Rare ont été de tel mouvement de masse de Gardiens. La situation devait être réellement catastrophique. Vénus n'était pourtant pas un point stratégique pour la Cabal. Et leur affrontement avec les Déchus et les Vex n'étaient qu'un bon présage pour nous. De toutes façons, dans une pognée d'instant, mon pied touchera sol, et nous verrons de quoi cette invasion retourne.

Heminsleth, petite colonie vénusienne. Je l'ai déjà parcourus, elle ne m'était pas inconnue. Des bâtiments bien réservé, une nature luxuriante, des débris militaire, des carcasses de vaisseaux, et un lac d'acide. Un petit groupe de Déchus s'y était installé, et traînassait de temps en temps. Il n'était pas particulièrement dangereux, constitué de beaucoup de rebut qui paraissait bien désespéré et mélancolique.
Nous somme arrivé. Sydnar prit la tête, mais me demanda de le seconder, il avait foi en ma connaissance des lieux. On devait rejoindre un vaisseau Cabal qui à atterris un peu plus loin. Mais étrangement, personne ne vint nous accueillir. Et notre marche fut ainsi plus aisé. Rien n'avait changé, et l'ambiance calme des environs m'apaisait toujours un peu. Les bâtiments commencèrent à se dévoiler, et une fumée grasse en sortait. De lourds dommages avaient été essuyé, et beaucoup n'étaient plus que ruine désœuvrés. Et la tranquillité fut remplacé par cette ingrate insécurité belliqueuse. Mais aucune trace d'âme qui vive. Le vaisseau était plus loin, et avait entamé quelques bâtiment. Il n'a pas atterris, il s'est écrasé. Lamentablement en plus. Quelques cadavres de Déchus parsemaient les environs. Et étrangement, une batteuse lourde était en morceau. Ce genre d'arme pouvait, sans problème, abattre des vaisseaux, même blindé ou avec bouclier magnétique.
On traversa un bâtiment, et le crash se profilait à notre droite. Un énorme vaisseau, un transporteur à gros volume. Il pouvait contenir des milliers de légionnaires, voire plus. Il était en mauvais état, mais l'arrière était encore intact, la Cabal à dû essuyer peu de perte alors.

«Regardez ce qu'on à la. Une belle pièce, non ? On se divise en trois, O'Donnel, Filts, Amond, vous passez par l'avant, les deux avec moi, on prend l'arrière. » Radlen, un Gardien en qui je portais qu'une maigre confiance, pouffa de rire. Mais Sydnar le réprimanda de son silencieux regard. Un regard qui le caractérise tant. Il n'est pas de ce rang là pour rien, et son grade lui a été attribué suite à de nombreuses victoires. Il était un des plus puissant arcaniste. Sa maîtrise de sort de renfort faisant, qu'au corps à corps, il pouvait rivaliser avec des titans. Une rumeur qui a bon court, stipule que par le passé, il arriva à vaincre un Prêtre Arckon, sans armes. Quiconque ne croirait pas de telles balivernes, mais quand on le voit à l’œuvre, on ne peut qu'être profondément convaincu.
Le vaisseau était enlisé, et le sas de déchargement arrière était légèrement ouvert, les bords tordus. Radlen, titan de vocation, ouvrit sans grande difficulté l'énorme porte. Elle devait faire une trentaines de mètres de hauteur, et son poids souleva de lourde couches de poussière. L'obscurité y régnait sans partage, et Sydnar dû user d'orbe luminescent.

« Oh, ça c'est pas normal. S'exclama Sydnar, d'un ton inquiét.
-Qu'est-ce qui ya ? Ai-je demandé.
-Regarde. Aucune trace de siège ou d'étage.
-Et ? Demanda à son tour Radlen.
-Avec un plafond si haut, on peut y mettre plusieurs étages de soldats. Or ici, il n'en à aucun. Donc, ce n'est pas intéressant de transporter qu'un seul niveau. Tu vois ?
-Donc ça transportait autre chose ?
-Sûrement. Les Cabals ne font pas dans la démesure inutile.
-Hormis leur armure.
-Oui. » Sydnar regardait avec inquiétude la porte.
« La porte a été forcé de l'intérieur ». Personne ne répondit.

Soudainement.
« Hé ho ? » C'était O'Donnel à la radio. La peur s'estompa d'un seul coup, mais resta tout de même à planer au fond de nos doutes.
« Oui ? Ici Sydnar, qu'est-ce qu'il ya ?
-Justement, rien. Personne à l'horizon. Cette épave a été laissé à l'abandon. Et de votre côté ?
-Une étrange anomalie. La cargaison ne semble ne pas être de simple légionnaires.
-Comment ça ?
-Je ne sais pas justement, et ça me déplaît. »


___________________________
Honneur et mérite.
avatar
Mister Seven K
Caput Draconis
Caput Draconis

GamerTag : Mister Seven K
Console : Xbox One
Messages : 110
Date d'inscription : 10/09/2014
Âge : 23
Réputation : 7
Classe : Chasseur
Race : Exo
Talent : Je suis roux.
Domaine favori : FanFictions

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] La Peste interne.

Message par Mister Seven K le Mer 17 Sep - 21:55

Partie II (b)

Un explosion survint, au loin. Une fumée épaisse emplit le ciel, et Sydnar devint inquiet.
« On se reforme, et vite. Ennemie potentiel. » Et tout le monde se mit en rangs, au pas. Une poignée de mètre, de petites détonations, répétée. On avança à vive allure, et d'une embrasure de porte, surgit une troupe de Déchus. Dès lors, notre formation éclata, se dispersant au grès de nos habilités et de notre utilité. Sydnar accompagné d'un Radlen tout émoustillé, fonça sur l’ennemie. Trois Rebuts tentaient de nous déborder par un flanc, je déploya une grenade pour les faire sortir et me permettre une alignement tête-viseur parfait.
Ils éclatèrent.
Des Vandals, invisibles, tentèrent une percés. Mais O'Donnel les écrasa, fusil à pompe en main.
Je talonnai Filts, direction un Capitaine bien vif. Mais Sydnar nous prit par surprise, et l'encastra dans un mur. Sa nova était chaude et lumineuse, bien plus que celle d'un quelconque arcaniste. J'en étais presque terrifié.
C'était finit.
On se reforma, et reprit une avancée cadencée. On doit retrouver le contenue de ce vaisseau, et vite. On prit un couloir, assez endommagé, et devait donner sur une cour, celle la même où eu lieu l'explosion. Mais Sydnar nous arrêta, et je vis pourquoi. Une ombre était projetée, on la voyait de là où nous étions. Une ombre familière mais peu aimable. Un prêtre Archonte.
« Le couloir est étroit. On a peu de chance. Le mieux, est d'atteindre un lieu ouvert. La cour est encore loin ?
-Non. Répondis-je sans manque de fébrilité.
-D'accord. Je vais faire diversion, et le traîner là bas. Ne tentez rien. » Il appuya tellement ce dernier ordre qu'aucune supplication ou critique ne pouvait être envisageable. Cela ne me plaisais pas, mais je devais m'y faire. Il n'avait pas peur pour sa sécurité, non. Mais pour la notre. Beaucoup de chasseur le considère comme un des leurs, sa solitude volontaire en fait presque un mythe. Il partait souvent sans peu de personne à ses côtés. Qu'avait il vécut ?
Il parti devant, les poings serré. Je pouvais sentir le frissonnement de son énergie. Il allait exploser. Mais dès qu'il disparut de notre vue, entrant dans le jeu d'ombre, son cri nous terrifia. Mais, étrangement, le prêtre ne bougeait pas. Était -il.. ? Sûrement.
On le rejoignit aussi-tôt, malgré son interdiction de toute à l'heure, et ont put dès lors apercevoir ''ça''. Un prêtre Archonte broyé au possible. Les entrailles en extérieurs, badigeonnant dans un liquide crasseux. Et ses membres, et des pans d'armures, arrachés, littéralement. Son arme, tordus, devenant une forme peu appréciable. Et son visage, qui était jadis protégé par un imposant heaume, était lui aussi tordu. Une terreur se lisait, se sentait. Un mal à l'aise se propageait aisément, et Sydnar restait muet. Il devait être au mains d'un effroi terrible, mais restait d'un silence sec.
« Il faut avancer ». Des mots d'un ton irréalistes. Comme prononcé mécaniquement. Et on se reforma, et on avança.
Quoi qui puisse être sortie de ce vaisseau, si il eu la puissance de plier le corps et la volonté d'un prêtre Archonte, on doit le retrouver et s'en débarrasser.

La cour était saccagé, encore plus de ruines qu'à l'accoutumé. Des Vexs, se livrant bataille avec une poignée de Déchut. Mais un, tout particulièrement, m'intriguait. Un Vex rouge. Son corps était différent. Comme rafistolé. Plus grand que les autre, habillé. Il se tourna vers moi et..
Le noir.

Cette obscurité m’assaille l'esprit. J'en suis habitué, mais ce froid rêche, alternant avec une chaleur lourde et rappeuse. Et j'ai beau parcourir le monde, l'espace et sa noirceur infinie ; cette obscurité au goût fade reste unique.
Je me sens lourd, ankylosé. Paralysé ? Peut être.
Et cette manie, cette rancune aussi, quand je visite la basse Cité. Ces humains, par centaines, qui se parlent, se racontent leur journée, leur passé. Et moi ? Je ne peux pas. Toujours cette obscurité. Je n'ai pas de passé. Je n'en ai jamais eu. Je ne suis qu'un Exo, qu'un robot, qu'une machine. Un cerveau positronique, certes, mais toujours pas organique. Famille, tu m'es inconnue, tu n'es que fantasme.
Si je ne suis rien, pourrais-je être ?


___________________________
Honneur et mérite.
avatar
Mister Seven K
Caput Draconis
Caput Draconis

GamerTag : Mister Seven K
Console : Xbox One
Messages : 110
Date d'inscription : 10/09/2014
Âge : 23
Réputation : 7
Classe : Chasseur
Race : Exo
Talent : Je suis roux.
Domaine favori : FanFictions

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Fanfic] La Peste interne.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum